Santé au féminin
Partager :

Comment éviter les sueurs nocturnes chez la femme ?

Sueurs nocturnes et ménopause chez la femme

A l’arrivée de la ménopause, il n’est malheureusement pas rare que de nombreuses femmes rencontrent des troubles du sommeil liés à des problèmes de transpirations durant la nuit. Ce dérèglement épisodique est désagréable, car il nuit aux bienfaits réparateurs d’une bonne nuit de sommeil chez les femmes sujettes à ce phénomène. Toutefois il existe aujourd’hui des astuces simples et pratiques à mettre en place afin d’éviter ces désagréments.

D’après certaines études, la plupart des femmes ménopausées (deux tiers) font l’objet de bouffées de chaleur et de transpiration excessive. Lorsque ce phénomène intervient, celui-ci se déroule en plusieurs phases :

  • Accélération cardiaque
  • Bouffées de chaleur
  • Transpiration
  • Frissonnements

 

A quelle fréquence se produisent les sueurs nocturnes ?

 

La fréquence d’apparition des sueurs nocturnes est très aléatoire car elle varie en fonction de chaque femme. En effet les moments durant lesquels interviennent ces bouffées de chaleur fluctuent, pouvant aller de 1 à 30 et plus, selon les personnes. Extrêmement gênantes durant les phases du sommeil, elles réveillent les femmes voir les maintiennent éveillées au cours de la nuit, les empêchant de se reposer et récupérer totalement. Cette problématique est la raison pour laquelle beaucoup de femmes voient leur qualité de vie ainsi que leurs performances se réduire car en plus d’agir sur leur physique, elles agissent également sur leur moral (nervosité, irritabilité).

 

Combien de temps dure les sueurs nocturnes ?

 

Généralement, les bouffées de chaleur et les transpirations excessives surviennent dès le commencement de la ménopause mais il arrive parfois qu’elles apparaissent dès la dernière menstruation. Concernant leur fréquence d’apparition et leur sévérité, elles sont censées diminuer au fil du temps, mais là encore il existe certaines exceptions. En effet les durées sont très variables (quelques semaines à plusieurs années) d’une femme à une autre. Les observateurs ont d’ailleurs constaté de manière générale que plus ce phénomène apparait tôt au cours de la ménopause plus il durera longtemps.

 

Quelle est la cause des sueurs nocturnes ?

 

Les hormones sont la principale cause des sueurs nocturnes. D’après les spécialistes, les bouffées de chaleur et les épisodes de transpiration sont directement liés au taux d’œstrogènes qui baisse au fur et à mesure de la ménopause. En revanche, impossible aujourd’hui d’expliquer pourquoi un tiers des femmes ne sont pas concernées par ce problème bien qu’on observe chez elles le même phénomène. Cependant, on sait désormais décrire le processus mis en place par le corps, à savoir une modification du taux d’hormones, qui entraîne une perturbation du centre de température du cerveau. A cet instant, cette hausse de température a pour effet immédiat de libérer de l’adrénaline ainsi que l’hormone du stress, d’accélérer le rythme cardiaque et enfin de dilater les vaisseaux sanguins de la peau. Dès lors on transpire, ce qui permet au corps de s’assurer une baisse de température. Cette réaction est « normale » sauf dans ce cas où la hausse de température n’est pas « réelle » mais le résultat d’un taux d’hormones altéré.

 

L’exercice physique et une alimentation saine pour atténuer les sueurs nocturnes !

 

Toute méthode visant à améliorer la circulation sanguine est parfaite afin d’aider les femmes à combattre, réduire voire faire disparaitre les épisodes de transpiration excessive. L’idée est simple, éviter au régulateur de température présent dans le cerveau d’être déstabilisé. En ce sens, la pratique régulière d’une activité physique est fortement recommandée, notamment les sports d’endurance tels que la marche, le vélo ou encore la course à pied. L’objectif principal est de transpirer un maximum et de veiller au bon fonctionnement des vaisseaux sanguins.

Côté alimentation, privilégiez un régime sain et équilibré, en favorisant les fruits et les légumes. En revanche, évitez autant que possible la viande rouge, la farine blanche et les sucreries. En ce qui concerne les boissons, buvez un maximum d’eau et dispensez vous de boire de l’alcool, du café ou du thé car ils agissent directement sur le taux d’œstrogènes, responsable des bouffées de chaleur.

 

Tirer profit de la force de la nature

 

D’autres remèdes existent tels que la phytothérapie pour se prémunir contre les bouffées de chaleur. A titre d’exemple, l’infusion d’alchémille est idéale afin de maintenir l’équilibre du système hormonal. D’autres plantes ont également un effet bénéfique afin d’éviter les sueurs nocturnes, comme le trèfle des prés, dont la structure chimique proche des œstrogènes permet de réguler le taux d’hormones. Ces mêmes œstrogènes végétaux sont aussi présents dans les pépins de grenade, que vous pouvez utiliser en huile. Enfin profitez du pouvoir de la sauge pour lutter contre la transpiration excessive. Vous pouvez consommer la sauge soit en en infusion grâce à nos gouttes EPF Sauge ou bien en complément alimentaire avec nos comprimés Menosan. En plus de ses vertus antitranspirantes, la sauge détient des propriétés apaisantes, parfaites pour passer une bonne nuit de sommeil.


Écrit par Marie Hueber


Santé au féminin
Partager :