Se rappeler d’améliorer sa mémoire

Avoir un mot sur le bout de la langue et ne pas le trouver, oublier ses clés,... Ce que l’on appelle « les trous de mémoire » sont de petits oublis souvent anodins et bénins. Les troubles de la mémoire augmentent avec l’âge (souvent dès la quarantaine) et en cas d’émotions fortes, de fatigue ou d’anxiété. Comment se souvenir d’un digicode ou de l’endroit où l’on a garé sa voiture lorsqu’on pense à autre chose ? En réalité, il ne s’agit pas de perte de mémoire, mais d’absence d’enregistrement ! Néanmoins, la mémoire est un muscle qu’il convient d’entretenir !

Améliorer sa mémoire grâce à une meilleure hygiène de vie

Vous l’avez sûrement remarqué, c’est lorsque nous somme fatigué et stressé que nous nous plaignons d’oublis. Inutile d’espérer améliorer sa mémoire sans prendre soin de soi, de sa santé et de son bien-être. Quels sont les axes d’amélioration possibles ?

Le sommeil

On l’oublie trop souvent, mais notre corps et notre cerveau rechargent leurs batteries durant la nuit. Dormir suffisamment (entre 7 et 9 heures) est essentiel pour améliorer sa mémoire. Etablissez une routine du coucher pour préparer votre corps au sommeil. Si possible, déterminez une heure de coucher et de lever fixe, idéalement aussi le weekend. Et abandonnez les écrans (smartphone, tablette, télévision, ordinateur) une heure avant d’aller dormir.

L’alimentation

Privilégiez les aliments riches en oméga 3, comme les poissons gras. Evitez les aliments sucrés le matin. Un petit déjeuner protéiné avec œufs, pain complet, fromage et charcuterie est préférable à un morceau de baguette, de la confiture et un jus d’orange. Certaines substances entretiennent la mémoire, comme la choline, un neurotransmetteur. Les aliments riches en choline sont par exemple : les œufs, les amandes, le soja, l’artichaut, les crevettes et le brocoli. Sans oublier le chocolat, riche en magnésium et en potassium, qui stimule le cerveau. A consommer avec modération !

Les loisirs

Lire régulièrement permet d’entretenir la mémoire. Quant aux mots croisés et autres sudokus, ils entretiennent la souplesse du cerveau. De manière générale, assouvir sa curiosité et avoir des centres d’intérêts et des passions entretiennent la vivacité du cerveau.