Métabolisme
Partager :

Hypothyroïdie : prévention et remèdes naturels

La thyroïde est la glande responsable du métabolisme des cellules de notre corps. Elle aide à régulariser les fonctions du système nerveux, influence le système cardiovasculaire, facilite l’assimilation du calcium par les os et augmente l’activité des surrénales. La thyroïde joue également un rôle très important dans la gestion du stress.

Elle produit des hormones qui influencent l’ensemble du développement physique et l’état d’esprit. Si elle en produit trop ou trop peu, c’est tout l’organisme qui en souffre. Lorsqu’elle en sécrète une faible quantité, on parle d’hypothyroïdie. Dans le cas où la production d’hormones est anormalement élevée, il s’agit d’hyperthyroïdie.

Les cas de thyroïde hypoactive sont beaucoup plus fréquents qu’une thyroïde hyperactive. Qu’est-ce donc l’hypothyroïdie et comment la prévenir ?

 

Symptômes de l’hypothyroïdie

 

L’hypothyroïdie entraîne une fatigue accompagnée d’un ralentissement des processus mentaux et physiques. La production de chaleur étant réduite, les sujets peuvent avoir constamment froid, même par temps de canicule. Les traits du visage s’épaississent, alors que les cheveux deviennent rêches et cassants. La perte de cheveux n’est pas rare. Figurent aussi parmi les symptômes :

• fatigue extrême
• besoin accru de sommeil
• palpitations
• manque d’initiative
• prise de poids

Ces symptômes sont souvent confondus avec des signes de dépression.

Le ralentissement du métabolisme favorise la constipation et a tendance à perturber le cycle reproducteur. Lorsque l’organisme tente de stimuler la thyroïde, un goitre peut apparaître.

Les analyses médicales ne peuvent détecter que les cas où la thyroïde fonctionne à moins de 50 % de sa capacité. Si vous ressentez des symptômes mais que vos analyses n’indiquent rien d’anormal, il est important de soutenir le fonctionnement de la thyroïde avant que la situation ne s’aggrave.

L’hypothyroïdie est associée aux problèmes de santé suivants :

• troubles de la mémoire et de la concentration
• syndrome de l’intestin irritable
• arthrite
• douleurs articulaires et musculaires
• allergies
• asthme
• problèmes de cholestérol
• infections à levures récurrentes (urinaires ou vaginales)
• prise de poids
• modifications du cycle menstruel
• constipation

Les femmes sont quatre fois plus nombreuses que les hommes à avoir des problèmes de thyroïde. En général, le déclencheur de ces maladies est une carence en iode, mais la cause peut également être une maladie immunitaire, une inflammation ou une prédisposition génétique.

 

Causes de l’hypothyroïdie

 

Une hypothyroïdie même légère peut affecter le développement physique et mental des enfants. Chez les personnes âgées, l’hypothyroïdie peut être confondue avec une dépression ou une fatigue liées à l’âge.

Principales causes d’hypothyroïdie :

• Changements hormonaux durant la ménopause ou la grossesse
• Manque d’iode dans l’alimentation, surtout chez les populations vivant loin de l’océan
• Alimentation déficiente en vitamines et minéraux
• Manque d’exercice (l’activité physique stimule le métabolisme, donc la thyroïde)

 

L’importance de l’iode pour le métabolisme

 

L’iode est un oligo-élément fondamental pour la production par l’organisme des hormones thyroïdiennes thyroxine (T4) qui se tranforme en triiodothyronine (T3). Ces hormones contrôlent de nombreux processus dans le corps tels que la croissance, la formation des os, le développement du cerveau ainsi que le métabolisme énergétique.

En particulier pendant la phase de croissance, une fonction thyroïdienne normale est importante pour un développement physique et mental adapté à l’âge.

Un apport suffisant en iode pour les adolescents et les adultes est estimé à 200 microgrammes – soit 200 millionièmes de gramme (μg) – par jour ; les enfants de un à dix ans devraient absorber entre 100 et 140 microgrammes par jour.

La glande thyroïde peut absorber environ 40 pour cent de l’iode disponible dans le sang et, si l’approvisionnement est bon, elle peut également le stocker. Le reste est éliminé dans l’urine.

L’iode ne peut pas être produit par le corps et doit donc être apporté par l’alimentation.

 

Sources d’iode dans l’alimentation

 

L’iode est surtout présent dans l’eau de mer, de sorte que les algues, les poissons de mer, les crustacés et les coquillages contiennent cet oligo-élément. Le poisson qui contient le plus d’iode est le mulet : 100 grammes de ce poisson contiennent 330 μg d’iode. Les poissons de mer comme le cabillaud et l’églefin contiennent également beaucoup d’iode.

En bref, les aliments suivants peuvent contribuer à la santé de la thyroïde, grâce à leur teneur en iode :

• algues marines
• fruits de mer
• poissons de mer
• sel marin ou sel iodé

Un dysfonctionnement de la thyroïde nuit au métabolisme de la vitamine A, qui provient de la transformation du bêta-carotène des fruits et légumes. Voici de bonnes sources de vitamine A :

• huile de foie de morue
• huile de foie de turbot
• foie d’agneau et foie de bœuf
• beurre
• fromage
• œufs

Également importants pour la santé de la thyroïde, la vitamine E et le zinc sont présents dans le germe de blé, les noix et plus particulièrement les graines de courges crues (non grillées et non salées).

Certains aliments ont un effet indésirable sur la thyroïde en raison de composants qui interfèrent avec l’iode. Ce sont par exemple les navets, les choux, le brocoli, les poires, les pêches, la moutarde, les produits du soja, les arachides, les noix de pin et le millet. Bien sûr, tout dépend de la quantité de ces aliments qui sera ingérée.

Ceux qui n’aiment pas ou ne supportent pas le poisson, ceux qui doivent suivre un régime particulier ou qui mangent exclusivement végétalien, peuvent complémenter leur apport en iode par des algues comme le kelp, qui est riche en iode naturel.

 

Remèdes naturels et hypothyroïdie

 

Élaboré à partir de l’algue marine Kelp, riche en Iode, le complément Kelpasan d’A.Vogel, aide à prévenir les cas d’hypothyroïdie associés à la carence de cet oligo-élément.

Afin de ne pas risquer de dépasser l’apport journalier maximal en iode, nous vous recommandons d’éviter la consommation d’algues séchées ou d’algues d’origine inconnue lorsque vous consommez ce complément alimentaire. Consultez votre médecin traitant pour vous assurer que ce complément est adapté pour vous.

 

Autres suggestions en cas d’hypothyroïdie

 

L’exercice physique stimule la production des hormones thyroïdiennes et accroît la sensibilité des tissus à ces hormones.

La lumière entraîne des répercussions sur la fonction thyroïdienne. Les ampoules lumineuses qui imitent la lumière du jour ont un effet bénéfique sur la thyroïde en hiver, lorsque les jours sont plus sombres.

Le fait de parler, de chanter ou de fredonner peut favoriser la détente de la glande thyroïde, qui est située directement sur les cordes vocales.

Finalement, la thyroïde est extrêmement sensible à la radiation et doit être adéquatement protégée lors de la prise de radiographies.


Écrit par Lisa WOLFF


Métabolisme
Partager :