Ménopause
Partager :

La ménopause perturbe-t-elle votre sommeil ?

La ménopause perturbe-t-elle votre sommeil

Pourquoi la ménopause provoque-t-elle des troubles du sommeil ?

 

Les femmes ménopausées connaissent souvent des problèmes de sommeil, pouvant aller de l’impossibilité de s’endormir ou de rester endormi à des troubles du sommeil tels que l’apnée du sommeil. Or un adulte doit dormir en moyenne sept à neuf heures par nuit pour un sommeil de qualité et permettre au corps et à l’esprit de fonctionner à l’optimum.

La phase de ménopause entraine la chute du taux d’œstrogènes et progestérones. Ces hormones affectent les habitudes de sommeil de deux manières différentes :

  • Les œstrogènes sont importants pour maintenir le niveau de magnésium dans le corps, qui permet à vos muscles de se détendre. Une baisse du taux de magnésium rend l’endormissement plus difficile. La baisse du taux d’œstrogènes est également le principal facteur à l’origine des sueurs nocturnes, qui peuvent perturber le cycle du sommeil. Un taux oestrogénique peut provoquer des irrégularités respiratoires pendant le sommeil, ce qui entraîne un problème de sommeil similaire à l’apnée du sommeil.
  • La progestérone a un rôle essentiel pour vous permettre de vous endormir et de rester endormi. Avec des niveaux de progestérone réduits, il vous sera plus difficile d’atteindre un sommeil profond, et même si vous ne vous réveillez pas pendant la nuit, votre sommeil ne sera pas aussi réparateur qu’il le devrait.

 

Les solutions douces pour aider les femmes ménopausées à retrouver un sommeil de qualité

 

Les somnifères ou autres substances hypnotiques induisent un sommeil de moins bonne qualité et risquent de créer une dépendance. Si l’on peut s’en passer, c’est mieux, c’est pourquoi il est recommandé d’utiliser des solutions plus naturelles :

  • Les traitements hormonaux de la ménopause sont réputés pour atténuer considérablement ces troubles du sommeil. Les isoflavones, prises par voie orale ou appliqué localement sous forme de gel ou de patchs, améliorent aussi la qualité du sommeil et réduisent la fréquence des insomnies. Mais des études récentes ont montré que ces traitements hormonaux représentent une augmentation du risque de cancer du sein ou de développement d’endométriose.
  • Modification de son hygiène de vie: augmenter son activité physique, arrêter le tabac, réduire les excitants, voire perdre du poids favorisent un meilleur sommeil
  • Les tisanes aident à détendre le corps et l’esprit pour favoriser le sommeil : tisanes de camomille, de tilleul, jasmin, lavande, ou de fleur d’oranger le soir
  • Certaines thérapies d’appoint comme l’acupuncture, le yoga ou la sophrologie peuvent aussi être envisagées, leur efficacité variant d’une personne à l’autre.
  • Solutions naturelles à base de plantes existent et on l’avantage de ne pas associés des effets secondaires que l’on peut rencontrer avec de nombreux médicaments conventionnels : la sauge est une plante qui permet de réguler le système hormonal féminin et de rééquilibrer le mécanisme de régulation de la transpiration dans votre cerveau. Nos comprimés Menosan, à base d’extrait hydroalcoolique concentré de sauge, aident les femmes à lutter contre les désagréments de la ménopause. L’extrait de plantes fraîches de valériane a un effet tranquillisant car il diminue l’activité du système nerveux et aide à l’endormissement.

Écrit par Romain Berthommier


Ménopause
Partager :