Ménopause
Partager :

Comment savoir si on a une ménopause précoce ?

les signes de la ménopause précoce

Vos règles sont-elles irrégulières ? Éprouvez-vous des sautes d’humeur et des bouffées de chaleur ? De la sécheresse vaginale ou de l’insomnie ? Votre peau a-t-elle soudainement changé ? Il s’agit de signes avant-coureurs de la ménopause : vous avez peut-être amorcé cette transition précocement et vous en êtes à l’étape de la préménopause.

 

Ménopause prématurée ou précoce

 

Une ménopause prématurée peut s’expliquer par différents facteurs, mais le coupable est essentiellement tout ce qui endommage les ovaires ou empêche la production d’œstrogène.

Une des causes de la ménopause précoce est l’insuffisance ovarienne : les ovaires cessent de fonctionner normalement et les taux d’hormones chutent. Ce problème peut être attribué à des facteurs génétiques héréditaires, des troubles alimentaires, des dérèglements hormonaux ou encore certaines maladies auto-immunes et/ ou de la glande thyroïde.

Les femmes traitées pour un cancer ou celles qui doivent subir l’ablation de leurs organes reproducteurs peuvent entrer prématurément en ménopause.

L’indice de masse corporelle peut aussi être en cause dans les cas de ménopause prématurée. L’œstrogène étant emmagasiné dans les tissus adipeux, les femmes très minces sont plus à risque de ménopause précoce.

 

Symptômes de la préménopause

 

Si vous avez un diagnostic de ménopause précoce, vous avez probablement quelques-uns des symptômes de la préménopause :

• Irrégularité des règles
• Bouffées de chaleur
• Prise de poids
• Sécheresse cutanée, oculaire et vaginale
• Nuits perturbées par l’insomnie ou les sueurs nocturnes
• Fatigue et sautes d’humeur
• Problèmes de mémoire à court terme
• Troubles digestifs

 

Soulagement des symptômes

 

Il est possible de contrer ou de diminuer les risques d’aggravation des problèmes durant la ménopause prématurée en modifiant ses habitudes de vie, en prenant des compléments alimentaires et en faisant appel à la phytothérapie.

Quelques exemples :

• Supplément de calcium et/ou consommation d’aliments riches en calcium comme le yogourt, les légumes-feuilles vert foncé, les sardines, etc.
• Supplément de vitamine D pour la santé des os
• De l’exercice physique pour accroître la force physique générale et préserver la densité osseuse
• Avoir recourt à des aides à base de plantes : certains végétaux aident à stabiliser votre santé. La sauge permet effectivement de limiter les troubles hormonaux liés à la ménopause, alors que le gattilier permet d’atténuer les symptômes liés aux menstruations.
Un régime riche en fruits et légumes peut aider à prévenir une multitude de symptômes de ménopause. Les fruits et les légumes sont pauvres en calories et procurent une sensation de satiété qui peut aider à perdre du poids.
• Certains aliments peuvent déclencher les bouffées de chaleur, les sueurs nocturnes et les sautes d’humeur, surtout le soir ou la nuit. Cela inclut la caféine, l’alcool ainsi que les aliments épicés ou riches en sucre.
• Augmentez votre consommation d’aliments à teneur élevée en phytoœstrogènes. Il s’agit de composés qui ont des effets semblables à ceux de l’œstrogène dans l’organisme. Ces aliments peuvent par conséquent contribuer à l’équilibre hormonal et réduire les symptômes de ménopause. Les aliments à teneur élevée en phytoœstrogènes sont le tofu, les fèves de soja, le tempeh, les graines de lin, les haricots et les graines de sésame.

 

Difficultés liées à la ménopause précoce

 

Si une femme essaie d’avoir un enfant tout en étant en situation de ménopause prématurée ou précoce, elle risque d’être confrontée à des problèmes de fertilité. Cela peut être difficile sur le plan affectif et mener parfois à la dépression ou à une détresse émotionnelle.

Autre danger qui guette les femmes en ménopause prématurée ou précoce est l’ostéoporose. Comme elles devront vivre plus longtemps avec des taux d’œstrogène en baisse, elles risquent davantage d’avoir une faible densité osseuse.

 

Seriez-vous en ménopause précoce ?

 

L’apparition de la ménopause avant l’âge de 40 ans est très inhabituelle, mais possible dans certaines circonstances.

Une ménopause précoce peut avoir des causes naturelles (spontanées). L’âge moyen de survenue de la ménopause est de 51 ans. Toutefois, chez certaines femmes, les changements hormonaux dus à la ménopause peuvent survenir bien plus tôt, sans qu’il y ait de problèmes de santé évidents.

 

Ménopause précoce spontanée

 

Les deux déclencheurs principaux sont d’une part, des prédispositions génétiques et d’autre part, des facteurs liés au mode de vie :

• Si votre mère a connu une ménopause précoce, il est probable que celle-ci intervienne également plus tôt chez vous.
• Le tabagisme, une mauvaise alimentation et l’obésité peuvent également entraîner une ménopause précoce.

Une ménopause précoce peut être inquiétante au départ. Si cela vous inquiète ou si vous avez moins de 45 ans, vous devriez consulter votre médecin traitant ou votre gynécologue afin d’exclure toute cause médicale.

Si l’apparition de la ménopause est due à des raisons médicales, elle peut être qualifiée de précoce, quel que soit votre âge : par exemple après une hystérectomie (ablation de l’utérus) ou en cas de prise de médicaments, comme une chimiothérapie par exemple.

 

Ménopause précoce pour des raisons médicales

 

Maladies

Il existe une longue liste de maladies qui peuvent provoquer une ménopause précoce. En voici deux exemples :

• Des anomalies chromosomiques telles que le syndrome de Turner peuvent empêcher les ovaires de se développer complètement, ce qui peut limiter la fertilité et entraîner une ménopause précoce.
• Les maladies auto-immunes surviennent lorsque le corps identifie à tort des cellules endogènes comme étant des corps étrangers, qui sont ensuite combattus par le système immunitaire. S’il s’agit de cellules ovariennes, cela affecte la production normale d’œstrogène et de progestérone, ce qui entraîne une ménopause précoce. Ce phénomène est plus fréquent chez les femmes souffrant de maladies de la thyroïde ou de polyarthrite rhumatoïde.

 

Hystérectomie

L’hystérectomie (ablation de l’utérus) peut entraîner une ménopause précoce, selon le type d’intervention. Il existe deux formes principales d’hystérectomie :

Dans le cas d’une hystérectomie partielle, l’utérus est retiré, mais un ou les deux ovaires restent intacts. Les règles sont certes absentes après l’ablation de l’utérus, mais les ovaires continuent à produire des hormones. Néanmoins, la ménopause survient souvent prématurément – quelques années après l’opération – chez les femmes qui ont subi cette intervention. Comme il n’y a pas de règles, il est difficile de déterminer le moment exact.

Si l’utérus et les deux ovaires ont été enlevés, on parle d’hystérectomie totale ou complète. Dans ce cas, la ménopause survient immédiatement. Les symptômes typiques de la ménopause, comme les bouffées de chaleur, peuvent apparaître 24 heures seulement après l’intervention.

 

Médicaments et traitement médical

Il existe plusieurs médicaments sur ordonnance qui peuvent entraîner une ménopause précoce :

• Certains antidépresseurs et médicaments similaires.
• Les chimiothérapies et les radiothérapies représentent probablement la cause la plus fréquente d’une ménopause précoce. Ces thérapies sont censées combattre les cellules cancéreuses, mais elles peuvent également endommager les cellules saines, en particulier le matériel génétique des cellules qui leur permet de se reproduire naturellement. Dans certains cas, les règles réapparaissent après la fin du traitement, auquel cas on ne parle pas de ménopause.

Toutes les phases de la vie d’une femme peuvent être agréables et enrichissantes. Nous espérons que cet article vous a permis de mieux comprendre ce qu’est la ménopause précoce et, surtout, de savoir comment en atténuer les symptômes pour qu’elle soit plus facile à vivre.


Écrit par Aline Verner


Ménopause
Partager :