Moral

Partager :

Mieux comprendre la dépression saisonnière et la combattre

En hiver la baisse de l’ensoleillement, le mauvais temps et le froid ont tendance à affecter notre moral. Si on parlera souvent de blues hivernal, chez certaines personnes cette altération de l’humeur peut prendre une forme plus grave connue sous le nom de dépression hivernale. En hiver, la diminution de l’ensoleillement, couplée au temps plus couvert et aux températures plus froides, a tendance à s’accompagner d’une diminution de notre moral. Beaucoup d’entre nous éprouvent alors ce que l’on qualifie de “blues hivernal”, ce dernier se traduisant par une baisse de l’humeur. En revanche, chez certaines personnes, le changement de saison, de l’été à l’automne, puis de l’automne à l’hiver, peut se traduire par un véritable épisode de dépression. On parlera alors de dépression hivernale, ou de dépression saisonnière.

La dépression hivernale se distingue de la dépression au sens large par le fait qu’elle est clairement localisée dans le temps : elle ne se manifeste que de manière cyclique, une fois par an, lorsque le niveau d’ensoleillement diminue, avant de disparaitre petit à petit avec le retour des beaux jours. Ses symptômes sont globalement les mêmes que ceux d’une dépression “classique” : abattement, tristesse profonde, mal-être, difficulté à se lever, à sortir, à être sociable… La seule différence notable avec la dépression “classique”, hormis le caractère saisonnier, est que la dépression hivernale se traduit par une forte hausse de l’appétit plutôt que par une diminution de ce dernier.

On soupçonne fortement le manque d’ensoleillement de l’hiver d’être à l’origine de la dépression hivernale, notamment puisque les personnes habitants dans des territoires nordiques connaissants un très faible ensoleillement en hiver (notamment les pays scandinaves) ont plus tendance à développer ce trouble. C’est la raison pour laquelle l’un des principaux traitement recommandés contre la dépression hivernale est la luminothérapie. Cette technique consiste à s’exposer à des lampes de très forte intensité pendant des sessions d’une trentaine de minutes tout en lisant ou en se relaxant. Leur efficacité est considérée comme bonne.

Autrement, des solutions naturelles à base de plantes, comportant moins de risques d’effets secondaires que des antidépresseurs classiques, peuvent aussi aider à combattre une baisse de moral significative en hiver. Le Millepertuis est connu pour ses vertus positives pour le moral et le bien-être psychologique. D’ailleurs, il pourra aussi bien être utilisé pour aider à combattre la dépression hivernale que pour combattre le blues d’hiver qui lui aussi peut être sources de quelques difficultés. Le tout pour passer l’hiver avec un meilleur moral.

Enregistrer


Écrit par Romain Berthommier


Moral

Partager :