Allergies
Partager :

Allergies saisonnières et allergies croisées

allergies saisonnières et allergies croisées

Le retour des beaux jours en mai coïncide avec l’arrivée des pollens dans à peu près toutes les régions de France. C’est donc le début de la saison des allergies saisonnières qui pousse beaucoup de personnes allergiques à éviter les déclencheurs environnementaux comme le pollen, les graminées, l’herbe et les moisissures. On oublie parfois les occurrences d’allergies croisées qui sont des réactions à des substances qui se ressemblent chimiquement. Une personne peut être allergique aux pollens mais aussi à certains aliments. En savoir plus sur les manifestations des allergies croisées ainsi que des conseils pour diminuer les désagréments causés.

 

Qu’est-ce que la réactivité allergique croisée ?

 

Une allergie croisée survient quand une personne allergique à une substance réagit à une autre, car il existe une ressemblance de structure entre les protéines en cause dans l’allergie, même si les deux substances n’ont a priori rien en commun.

Certaines allergies croisées sont facilement compréhensibles, car les espèces sont proches (réactions allergiques à deux types de pollens) mais il existe aussi des allergies croisées plus surprenantes : une personne à un pollen et à un aliment, à deux aliments distincts, à deux pollens différents, à un animal et à un aliment…

On considère que les personnes allergiques aux pollens présentent deux à trois fois plus d’allergie alimentaire que la population générale : jusqu’à 60 % des manifestations d’allergie alimentaire pourraient en fait être attribuables à une réactivité croisée associée à ces aliments et au pollen. En effet, les personnes souffrant du rhume des foins lié au pollen de bouleau, par exemple, sont plus sensibles pour développer des symptômes d’allergies lorsqu’elles consomment des kiwis, des pommes, des carottes, du céleri, ou des tomates car les protéines de ces aliments ressemblent à celles du pollen de bouleau sur le plan moléculaire. Les personnes allergiques au pollen de graminées ont des possibilités d’allergies croisées avec la farine de blé, l’orange, les petit-pois, les pommes de terre ou le poivron.

Le syndrome d’allergie orale est le terme qui désigne la réactivité croisée entre aliments et pollen lorsque des fruits et légumes crus entrent en contact avec la bouche. Il s’ensuit fréquemment des démangeaisons ou de l’enflure au niveau de la bouche, du visage, des lèvres, de la langue ou de la gorge, et parfois des troubles digestifs aigus. Ces symptômes d’allergie peuvent survenir immédiatement après l’ingestion des aliments déclencheurs ou apparaître plus tard.

 

Conseils pratiques ?

 

Certaines modifications aux habitudes de vie et à l’alimentation peuvent aider à atténuer les symptômes et à diminuer les désagréments causés par les allergies croisées. Voici donc quelques conseils utiles pour dégager vos sinus et assécher vos yeux larmoyants :

 

  • Évitez les déclencheurs. Il ne vous sera peut-être pas possible d’échapper totalement à tous les déclencheurs environnementaux, mais vous pouvez tout de même exercer un certain contrôle – si par exemple vous êtes un adepte du jogging, courez sur un tapis roulant à l’intérieur ou alors sortez très tôt le matin, en soirée ou juste après une averse de pluie.

 

  • Faites de votre logement une zone sans allergènes. Débarrasser votre intérieur de toute substance allergène, en particulier durant la saison des allergies. Retirez vos chaussures avant d’entrer dans la maison, lavez fréquemment vos cheveux et vos vêtements (en les faisant sécher en intérieur) afin de limiter la diffusion du pollen partout dans la maison et dans votre chambre.

 

  • Remplacez les filtres de votre système de chauffage. La filtration de l’air fait partie des mesures recommandées aux personnes atteintes de problèmes respiratoires d’origine allergique. Le remplacement des filtres à air et des conduits d’air peut aider à limiter l’exposition aux allergènes dans la maison (et au pollen qui a réussi à y pénétrer).

 

  • Soyez proactif. Adoptez une approche préventive pour mieux gérer vos allergies saisonnières. Utilisez régulièrement les gouttes pour les yeux pour soulager l’inconfort oculaire et le spray nasal Avogel pour dégager le nez bouché ou au nez qui coule.

 

  • Consultez un allergologue. Il est important de demander conseil à un allergologue qui pourra vous recommander un traitement médical approprié, s’il y a lieu, et surveiller vos symptômes.

Écrit par Aline Verner


Allergies
Partager :