Sommeil
Partager :

L’importance du sommeil paradoxal pour le bien-être

Des méthodes naturelles pour retrouver le sommeil

En plus d’un nombre suffisant d’heures de sommeil chaque nuit, nous avons besoin d’un cycle du sommeil bien équilibré pour être en bonne santé. Chaque phase du sommeil a son rôle dans la récupération du corps et de l’esprit, le développement cognitif et la santé mentale et physique.

Le cycle du sommeil commence dès que nous fermons les yeux, mais nous passons par plusieurs phases jusqu’au sommeil paradoxal, aussi connu comme sommeil REM, acronyme pour « mouvements oculaires rapides » en français. Ce sommeil est le plus difficile à atteindre car il s’agit d’un stade plus profond, où le corps peut se détendre entièrement.

Le sommeil paradoxal garantit une bonne nuit de repos et l’équilibre général de l’organisme, ce qui contribue à prévenir les maladies cardiaques et des problèmes tels que l’anxiété et la dépression. C’est la phase de sommeil où a lieu la sécrétion d’hormones essentielles pour l’organisme. De même, le sommeil paradoxal est fondamental pour le maintien des fonctions cognitives telles que la mémoire, la créativité et la capacité d’apprentissage, ainsi que pour le bien-être en général.

 

Comment fonctionne le cycle du sommeil ?

 

Pour mieux comprendre le sommeil paradoxal ou REM, il est important de rappeler que notre sommeil connaît plusieurs phases. Le premier moment est le sommeil le plus léger, puis il passe par d’autres phases jusqu’à atteindre le sommeil paradoxal. Voici les principales phases du cycle du sommeil :

Phase 1 du sommeil non-paradoxal

Après avoir posé votre tête sur votre oreiller, alors que vous êtes encore éveillé, vous commencez à entrer dans la phase de transition entre l’éveil et le sommeil. Cette phase est appelée « stade 1 du sommeil non-paradoxal » et dure quelques minutes. C’est un sommeil léger. Votre rythme cardiaque, votre respiration et vos mouvements oculaires deviennent lents et vos muscles commencent à se détendre, avec des spasmes occasionnels. Les ondes cérébrales commencent à changer.

Phase 2 du sommeil non-paradoxal

Après la fin du stade 1 du sommeil non-paradoxal commence une étape intermédiaire avant le sommeil profond. C’est-à-dire que le rythme cardiaque et la respiration ralentissent, et les muscles se détendent davantage. De cette façon, la température du corps baisse et les mouvements des yeux cessent.

En outre, l’activité des ondes cérébrales ralentit, mais est marquée par de brèves poussées d’activité électrique, qui permettent de ne pas être réveillés par un stimulus externe. La première fois que cette phase se produit dans la nuit, elle dure de 10 à 25 minutes. Dans les cycles suivants, la durée augmente. Dans la somme des cycles, vous passez environ la moitié de la nuit dans ce stade du sommeil.

Phase 3 du sommeil non-paradoxal

C’est le stade où votre rythme cardiaque, votre respiration et vos muscles sont plus détendus, et où vos ondes cérébrales sont encore plus lentes. Par conséquent, les bruits et autres stimuli externes ne vous réveillent pas facilement pendant cette phase. Sûrement, ce n’est pas la meilleure phase du cycle du sommeil pour entendre le réveil sonner !

Sommeil paradoxal

Outre les mouvements oculaires rapides, le sommeil paradoxal se caractérise par des rêves vifs, des mouvements musculaires involontaires, une activité cérébrale intense, ainsi qu’une respiration et des battements cardiaques plus rapides. Cette phase de sommeil peut durer de 20 à 40 minutes dans les cycles de la première moitié de la nuit. Par la suite, elle se produit sur des périodes plus courtes. La durée totale du sommeil paradoxal diminue en fonction de l’âge de la personne, c’est-à-dire que plus la personne est jeune, plus le sommeil paradoxal est long. Avec l’âge, nous avons alors moins de ce temps de récupération fondamental.

 

Comment atteindre le sommeil paradoxal ?

 

Cette phase importante du cycle du sommeil est aussi la plus difficile à atteindre. Pour cela, certaines mesures sont nécessaires avant de s’endormir, comme éviter d’utiliser un téléphone portable, de boire des boissons et des aliments riches en caféine et en alcool, ainsi que de conserver un environnement sombre pour activer la mélatonine, qui est l’hormone qui régule le sommeil.

Voici quelques conseils pour assurer un cycle de sommeil optimal :

Réglez la température de la pièce

Pour induire la phase de sommeil paradoxal, la régulation de la température ambiante est fondamentale. Réglez votre thermostat entre 18ºC et 22ºC. L’inconfort d’une température plus basse ou plus élevée peut induire à davantage de mouvements corporels et par conséquent à une constante interruption du cycle du sommeil.

Attention à ce que vous mangez et buvez

Évitez les nourritures trop grasses ou trop sucrées, ainsi que les boissons contenant beaucoup de caféine ou d’alcool, car cela peut impacter la qualité du sommeil. Le sommeil paradoxal est particulièrement affecté par la consommation de boissons alcoolisées avant de se coucher. Lorsque l’effet de la boisson s’arrête, le sommeil revient à la normale.

Détendez-vous pendant la journée

N’attendez pas la fin de la soirée pour commencer à vous détendre. Lâchez les appareils électroniques et consacrez au moins une demi-heure par jour à une activité relaxante. Vous pouvez méditer, lire un bon livre, écouter de la musique ou simplement vous allonger. Être paisible pendant la journée contribuera à avoir un sommeil plus réparateur.

 

Notre petit plus

Pour vous aider à vous détendre pendant la journée ou avant d’aller au lit, A.Vogel vous propose toute une gamme d’extraits de plantes fraîches qui ont un effet apaisant et favorisent l’endormissement.

Les solutions à base d’extraits de plantes fraîches (EPF) peuvent apaiser les personnes souffrant de troubles du sommeil. On peut citer les produits à base de valériane ou de passiflore, voire un complexe valériane/houblon. Ceux-ci peuvent soulager efficacement les insomnies et les troubles de l’endormissement.


Écrit par Lisa WOLFF


Sommeil
Partager :