Prostate

Partager :

Tout savoir sur l’hypertrophie bénigne de la prostate

Passé un certain âge, l’hypertrophie bénigne de la prostate (aussi appelée adénome prostatique) touche la majorité des hommes. Mieux vaut donc être prévenu et savoir de quoi il s’agit ! A. Vogel vous en apprend plus sur cette modification physique liée à l’âge et vous donne quelques conseils pour mieux la vivre, la limiter et la prévenir.

Chaque homme a une prostate. Elle sert à produire une partie du liquide séminal et se situe sous la vessie, entourant l’urètre. Le volume de la prostate augmente souvent avec l’âge et des désagréments peuvent alors apparaître. Faisons un point sur cet organe méconnu et la manière dont il peut vous affecter, mais aussi sur la manière dont vous pouvez le préserver.

Qu’est-ce que l’hypertrophie bénigne de la prostate (HBP) ?

L’hypertrophie bénigne de la prostate consiste en une augmentation du volume de la prostate. En grossissant la prostate va exercer une pression sur la vessie et comprimer l’urètre. Cela peut engendrer différents problèmes concernant la miction (le fait d’uriner) : besoin plus fréquent d’uriner, difficultés à vider sa vessie… Des complications peuvent même se présenter, comme des infections urinaires, de la rétention d’urine, une distension des parois de la vessie, voire même des dommages aux reins à long terme… Sans oublier que l’hypertrophie bénigne de la prostate peut s’accompagner de dysfonctionnements érectiles, comme des difficultés à avoir une érection et à la maintenir, voire de l’impuissance…

Quels sont les facteurs de risques de l’hypertrophie bénigne de la prostate ?

L’hypertrophie bénigne de la prostate n’est pas vraiment une maladie, mais plutôt une conséquence naturelle du vieillissement. C’est pourquoi elle touche une écrasante majorité des hommes âgés de plus de 60 ans. Dès la soixantaine plus de la moitié des hommes en seraient atteints et près de neuf hommes sur dix âgés de plus de 80 ans auraient une hypertrophie bénigne de la prostate. La prévalence de l’hypertrophie bénigne de la prostate est donc élevée.

On suppose que le manque d’activité physique et le surpoids seraient des facteurs aggravants. Avoir une bonne hygiène de vie, en pratiquant une activité physique régulière et en adoptant une alimentation saine et équilibrée, riche en produits naturels, permettrait d’aider à prévenir l’hypertrophie bénigne de la prostate, et les bénéfices d’un tel mode de vie seront également nombreux pour votre organisme !

Y a-t-il un lien entre hypertrophie bénigne de la prostate et cancer ?

Pas de panique ! L’hypertrophie bénigne de la prostate n’est pas liée au cancer de la prostate, et de nombreux hommes en sont porteurs sans que cela leur pose le moindre problème. Et pour ceux que ce développement affecte, les conséquences ne sont pas particulièrement graves, bien qu’incommodantes. Ce qui n’est pas pour autant une raison pour laisser les choses comme elles sont ! Il existe en effet de nombreuses options pour diminuer les désagréments liés à l’hypertrophie bénigne de la prostate.

Comment prévenir l’hypertrophie bénigne de la prostate ?

Il est important de consulter votre médecin si vous soupçonnez que vous commencez à présenter une hypertrophie bénigne de la prostate. En effet, des contrôles réguliers permettent d’éviter un certain nombre de complications possibles, notamment par la prise de médicaments. Lorsque cela s’avère nécessaire, une opération chirurgicale peut être requise pour pratiquer l’ablation d’une partie de la prostate. Les examens consistent en général en un examen local par toucher rectal, auquel peut s’additionner une analyse de sang.

Il existe également des solutions naturelles visant à prévenir l’hypertrophie bénigne de la prostate. Le Prostasan® est, grâce à son extrait de Sabal (Sabal serrulata), un moyen idéal pour prévenir l’hypertrophie bénigne de la prostate. Également appelé palmier nain, il est originaire du continent américain et connu pour agir sur les affections des voies urinaires et l’hypertrophie bénigne de la prostate. Il s’agit donc d’un apport non-négligeable pour prévenir l’hypertrophie bénigne de la prostate et ses désagréments, qu’il s’agisse de problèmes urinaires ou d’impuissance.


Écrit par Romain Berthommier

Tags :  adénome prostatique hypertrophie bénigne de la prostate prostate


Prostate

Partager :